La salle des bains - douches du camp de prisonniers de Güstrow. L'hygiène corporelle joue un rôle important dans la vie des prisonniers de guerre en captivité, vivant dans la promiscuité.

La cuisine du camp de prisonniers de Güstrow.

Prisonniers de guerre belges travaillant dans la buanderie du camp de Güstrow (ville se trouvant au N-E. de l'Allemagne, dans la région de Rostock, en ex-RDA).

Des prisonniers de guerre italiens se reposent au soleil dans la cour d'une prison. D'après cette photo de propagande autrichienne, ils ne manquent de rien.

Arrêté pour insoumission le 26 septembre 1914, Adolphe Max, le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, est incarcéré à Celles en Allemagne. Il reste prisonnier juqu'après l'Armistice, le 13 nocembre 1918, avant de donnître un acceuil triomphal de ses administrés

L'Oeuvre fut fondée par l'abbé Stam, missionnaire à Maastricht et par la comtesse de Geloes à Eysden en 1915. Elle a pour but de secourir les blessés et les prisonniers de guerre, sans famille ou dont la famille n'a pas les moyens de leur envoyer des colis, et ce sans distinction de religion ou de nationalité. Le Comité central est installé dans la fondation "De Steurs" à Maastricht et supervise les sous-comités créés dans d'autres villes hollandaises et dans d'autres pays. En 5 semaines de temps, il avait déjà envoyé 1105 colis et un montant de 2165 Reichmark .

Sur la photo: à partir de la troisième personne assise à gauche, Mme Regout, vice-présidente, la comtesse de Geloes, présidente, Mme Driebeek, comtesse de Liedekerke, secrétaire, Mme Hans, et Mme Seydlitz, trésorière.

Les archives de cette oeuvre sont conservées aux Archives Générales du Royaume à Bruxelles.