La Belgique occupe la Rhénanie entre Düsseldorf et la frontière néerlandaise, novembre 1918 - 1929

Le gouvernement belge a suivi la politique d'occupation française en Rhénanie. A partir du 26 novembre, les troupes alliées traversent la frontière allemande. Les Belges doivent envoyer cinq divisions pour occuper la zone entre Düsseldorf et la frontière néerlandaise, avec comme tête de pont Aix-la-Chapelle et Krefeld. En occupant la Rhénanie, il fallait faire comprendre aux "Boches" qu'ils avaient perdu la guerre et qu'ils devaient payer pour toutes les destructions et la souffrance qu'ils avaient infligée aux populations civiles françaises et belges. Les Allemands devaient payer en argent et en charbon.

D'après les caricatures belges et bruxelloises, les soldats belges étaient traités comme des seigneurs, des maîtres par la population rhénane. Des Allemands se baissent devant les soldats, d'autres les saluent. Dans la zone d'occupation française, les civils allemands avaient l'obligation de saluer les soldats et officiers français, saluer le drapeau français et respecter l'heure française.

Entre 1923 et 1924, la Ruhr fut occupée, parce que les Français et les Belges estimaient que les Allemands n'avaient pas payer les indemnités requises. Pendant cette occupation, les usines et et les mines de charbon furent surveillées de très près. Il y eut des victimes du côté allemand.

Les Belges ont quitté leur zone d'occupation en 1929.