La grève de la magistrature bruxelloise, 11 février 1918

Le 7 février 1918, la Cour d'Appel de Bruxelles s'est réunie pour étudier la plainte pour atteinte à la sûreté publique, déposée par la Législature contre les membres du Conseil de Flandre. Un haut fonctionnaire allemand, Schauer, exerçant les fonctions de ministre de la Justice intervient très vite en menaçant le procureur général près la Cour d'Appel Jottrand de représailles. La Cour d'Appel tient séance l'après-midi et décide de poursuivre les membres du Conseil de Flandre au pénal. Le procureur général désigne de suite un procureur du roi et un juge d'instruction. Des mandats d'amener contre Tack, Borms et Lambrichts sont délivrés. Le lendemain très tôt, deux suspects sur trois (Lambrichts est absent) sont arrêtés. Le gouverneur-général intervient pour se saisir du dossier à charge et de libérer les deux inculpés. M. Schauer déclare que dorénavant les Allemands ne respecteraient plus les lois belges, ni la Constitution belge! En représailles aux arrestations de deux de ses membres, le Conseil de Flandre propose au chef de l'administration civile allemande de suspendre de leur fonction sans traitement, tous les membres de la Cour d'Appel et d'en déporter quelques-uns en Allemagne. En outre, le Conseil propose également de faire arrêter ceux qui abusent de leurs pouvoirs pour empêcher la libre expression des sentiments des activistes (e.a. De Vogel, chef de bureau à l'Instruction Publique de la Ville de Bruxelles, Louis Franck, député anversois et Braun, bourgmestre de Gand). Pendant le weekend, le président de la Cour d'Appel et trois présidents de chambre ont été arrêtés par les Allemands. Leurs collègues magistrats décident le 11 février de ne plus siéger: les hauts magistrats la Cour de Cassation suspendent leurs audiences. Les avocats et le Parquet suivent le mouvement le 12 février, mais le Parquet se borne à écrouer des inculpés surpris en flagrant délit ou en flagrant crime. Ils sont directement envoyés à la prison de Forest. Le 13 c'est au tour du tribunal de commerce de suspendre les audiences. Entretemps, trois présidents de la Cour d'Appel avaient été déportés en Allemagne, à Celle-Schloss, où le bourgmestre de Bruxelles, Adolphe Max est détenu. La justice bruxelloise restera en grève jusqu'au retour du roi à Bruxelles. Ailleurs dans le pays, le mouvement est suivi, sauf dans les régions des étapes (comme à Gand), où les magistrats résistent du mieux qu'ils peuvent au remplacement forcé des tribunaux belges par des tribunaux allemands.