Plus de pâtisseries (octobre 1916)

A cause de l'esprit moralisateur de la Commission for Relief in Belgium, qui ne voulait plus fournir de la farine pour fabriquer des pâtisseries, considérées par elle comme des produits de luxe et donc inutiles, les pâtissiers belges furent contraints de fermer boutique à partir du 27 octobre 1916. Apparamment, selon les témoignages d'époque, la majorité des Belges ne s'en portaient pas plus mal. Ils trouvaient également qu'en temps de guerre et de misère, il n'y avait plus de place pour des frivolités. Ainsi il y aurait plus de farine pour faire du pain.

Les boulangers - pâtissiers ont dès lors perdu une partie de leurs bénéfices, mais ils pouvaient toujours vendre des pralines et du chocolat. D'autres moins honnêtes allaient encore fabriquer des pâtisseries à base d'ingrédients douteux.