La bataille de Torhout - Tieltr 14 - 30 octobre 1918

Les troupes britanniques battent les défenseurs allemands sur la ligne de Selle et font 20.000 prisonniers de guerre. Vers la fin du mois d'octobre 1918, les Allemands ont reculé de 32 km derrière l'Escaut. Afin de maintenir la pression sur les Allemands en retraite, le groupe d'armée des Flandres reprend l'offensive au départ d'Ypres, entre le 14 et le 30 octobre 1918.

Cette deuxième phase, mieux connue sous le nom de bataille de Torhout-Tielt, est une opération conjointe franco-belge, associant les 7e et 34e corps d'armée ainsi que des chars français. Au centre deux corps français sont chargés de s'emparer de la ville de Roulers en passant par le canal de la Mandel. Au nord du dispositif, l'armée belge doit s'emparer du canal de Handzaeme et de Torhout et au sud, elle doit percer le front entre Roulers et Ledegem et couvrir la rive droite de la Lys.

L'offensive commence par une préparation d'artillerie et suivit par un assaut de l'infanterie et des chars. Les Français atteignent la route Roulers-Torhout et attaquent Beveren, ensuite ils rejoignent l'armée belge au nord et enlèvent conjointement Handzaeme et le village de Kortemark.

Profitant de la retraite de l'armée allemande, les troupes belges sur le front inondé de Dixmude-Nieuport, passent à l'assaut et atteignent le 16 octobre l'Yser et font la jonction avec les Britanniques. Le 17 octobre, les Allemands se retirent par l'est et les Belges libèrent Ostende et les abords de Bruges. Les Français se trouvent aux portes de Tielt. La bataille des Flandres est terminée, la bataille de la Lys peut commencer.