Le nouveau chancelier du Reich, le prince Max de Bade, rédige une note contenant des propositions de paix, 3 octobre 1918

Depuis le 29 septembre 1918, la cohésion dans le camp des Empires centraux s'effrite : la Bulgarie a demandé un armistice et dépose les armes. Les Allemands se voient obliger de reconsidérer leur attitude vis-à-vis de la proposition de paix américaine. Après la démission du gouvernement du chancelier d'empire von Hertling le 30 septembre 1918 et la prise de fonction du nouveau chancelier et de son équipe gouvernemental le 1er octobre, le prince Max de Bade rédige ses propositions de paix basées sur les 14 points proposés par le président des États-Unis au mois de janvier 1918. Du côté alliée, la méfiance règne; les négociations de paix ne peuvent débuter que quand les chefs militaires allemands auront donné leur démission.

Le nouveau chancelier d'empire était plus conciliant : il soutenait les pourparlers de paix, il s'était opposé à la guerre sous-marine à outrance et il avait inclus des socio-démocrates dans son gouvernement.

La situation militaire était alarmante, le front allemand était sur le point de s'effondrer, il fallait donc d'urgence entamer des pourparler en vue d'un armistice. C'est pour cette raison que le prince de Bade a rédigé une note contenant les propositions de paix allemandes. Le lendemain, 4 octobre 1918, cette note est envoyée aux États-Unis par le biais du gouvernement suisse à Berne. Elle est accueillie avec scepticisme par le président américain, qui se demande s'il doit prendre les propositions allemandes au sérieux. Sans en référer à ses Alliés, le président US répond le 8 octobre 1918. Dans sa réponse il teste la sincérité des Allemands quand ils prétendent se baser sur les 14 points de son programme de paix. S'il estime que ses interlocuteurs sont crédibles, il leur demandera d'évacuer tous les territoires occupés. Ce ne sera qu'après ce geste de bonne volonté que les vraies négociations pourront commencer.

Les autres Alliés étaient beaucoup plus sévères à l'égard de l'Allemagne. Wilson désirant un monde en paix et ouvert, ne voulait pas déstabiliser l'Allemagne. Les États-Unis étaient opposés à ce que les Alliés occupent la rive gauche du Rhin, que l'Allemagne soit obligée de payer des réparations qui mineraient sa reconstruction économique.

Les négociations n'ont commencé qu'à partir du 8 novembre 1918.