Opération Blücher et Yorck du 27 mai au 4 juin 1918

Le général Ludendorff lance une attaque de diversion en direction du Chemin des Dames, près de l'Aisne, zone jugée impraticable. Par cette action, le général allemand désire fixer l'armée française afin qu'elle ne puisse pas envoyer de renforts à l'armée britannique, quand il l'attaquera à nouveau.

La 7ème et la 1ère armées allemandes respectivement commandées par le général Max von Boehn et le général Bruno von Mudra : quarante divisions allemandes font face aux 12 divisions franco-britanniques de la VIème armée française.

L'offensive commence par un déluge d'obus et suivie d'une attaque de 7 divisions sur un front de 16 km de large. Les Allemands occupent très rapidement le Chemin des Dames et progressent vers l'Aisne, où ils s'emparent de quelques ponts intacts. A la fin de la journée, les Allemands avaient progressé de 16 km! Même si l'offensive était limitée en ampleur, les victoires initiales poussèrent le commandement allemand à marcher sur Paris, qui se trouvait à 128 km.

Les Français reçoivent deux divisions américaines en renfort du commandement de l'American Expeditionary Force, qui entrent en action le 30 mai, lorsque les Allemands atteignent la Marne.

Le 28 mai, les soldats américains de la 1ère Div US attaquent pour la première fois l'armée allemande sur l'Aisne, près du village de Cantigny, à l'est de Montdidier. Le village est pris par les Américains qui le défendent contre toutes les contre-attaques allemandes successives. Les Américains perdent 1600 hommes dont 199 tués.

Le 4 juin 1918, le général Ludendorff arrête sa double offensive Blücher et Yorck. Malgré une progression fulgurante de 48 km, les armées allemandes avaient été stoppées par les formidables contre-attaques franco-américaines. Les Allemands ont perdu 125.000 hommes. Entre temps, le général Ludendorff avait déjà planifié sa 5ème offensive.