9 février 1917 Opération Alberich

Début du retrait stratégique des troupes allemandes sur la Ligne Hindenburg, ligne de fortifications bien défendue à l'est de la Somme, entre Arras et Laon.

Ce retrait était devenu impératif pour les Allemands : en réduisant la longueur du front, ils diminuaient le nombre de soldats nécessaires pour la défense des fortifications. À cette époque, 154 divisions allemandes faisaient face à 190 divisions alliées! Lors de leur retraite, les Allemands adoptèrent la tactique de la terre brûlée; ils détruisirent des ponts, des voies de chemin de fer et des gares, rendirent les sources d'eau et les chateaux d'eau inutilisables et minèrent des chemins et des habitations. Ils déportèrent aussi tous les hommes valides vers leurs nouvelles positions défensives dans le nord de la France, laissant les femmes et les enfants avec le strict nécessaire pour ne pas mourir de faim.

Les Alliés supposaient que les Allemands allaient se retirer. C'est dans la nuit du 14 mars que les Britanniques rencontrèrent les premières tranchées allemandes abandonnées. L'avance britannique put se faire ; ils n'avaient que l'arrière garde face à eux. Finalement, les Bruitanniques occupèrent les anciennes tranchées allemandes abandonnées par leurs propriétaires. La ville de Péronne tomba entre leurs mains le 18 mars 1917. Bapaume est prise le 17 mars par les Australiens, mais il fallut quelques jours pour neutraliser tous les pièges laissés par les Allemands. Les deux camps crièrent victoire ; les Allemands car ils avaient battu en retraite en bon ordre ; les Britanniques car ils avaient progressé de quelques kilomètres!