Imprimer

Horreurs de la guerre

An_der_Somme_mit_321_Bildern_1917

Album photo allemand montrant la vie des soldats allemands derrière le front et au front avant et pendant la bataille de la Somme (1915 - 1916). Cet album fait suite à "Zwischen Arras und Péronne" (entre Arras et Péronne). On y voit des photos de villages, d'habitants, de destructions, de soldats allemands au repos, d'hôpitaux de campagne et de soldats alliés prisonniers des Allemands.

Témoignage de Brand Whitlock à propos du Lusitania

Extrait de La Belgique sous l'occupation allemande, Mémoire d'un ministre d'Amérique à Bruxelles, Paris, 1922.

1915, Londres: "Où l'armée allemande a passé"

Dans cet ouvrage (1915), la Commission officiel d'enquête belge dévoile les photos des destructions opérées par les Allemands en Belgique et en France et cite des passages des procès-verbaux d'enquête sur les atrocités commises par les Allemands contre les civils belges et français au début de la Grande Guerre. Le fait que cet ouvrage ait été imprimé en Angleterre n'est pas innocent lorsque l'on sait que la Grande Bretagne a déclaré la guerre à l'Allemagne après la violation de la neutralité de la Belgique.

Duchess of Somerset's Belgian Housing Fund

La duchesse de Somerset a créé une fondation caritative afin de récolter de l'argent pour offrir des logements décents aux réfugiés belges en Grande Bretagne.

Hôpitaux des chevaux ; Les chiens de guerre

Les chevaux et les chiens sont abondamment utilisés par les belligérants dans la cavalerie et pour le transport notamment de munitions et de fûts. Dès le début du conflit, ils sont d'ailleurs réquisitionnés partout dans les villes et les campagnes.

Soutien scolaire aux invalides (lettre 1919)
Le coût de la guerre
Hôpital L'Océan (La Panne)
Hôpital L'Océan (La Panne)

L’hôpital L’Océan à La Panne

Cet album photographique, dédicacé par le Dr Antoine Depage à son confrère le Dr Victor Pechère, retrace la vie quotidienne dans l’«ambulance» ou hôpital militaire de La Panne entre 1914 et 1919. Les photos ont été tirées en une cinquantaine d’exemplaires offerts après la guerre aux personnes actives dans l’hôpital.

Le Grand Hôtel de l’Océan, face à la mer, est réquisitionné avec l’aide du Roi Albert et de la Reine Elisabeth. Equipé en partie de matériel reçu d’Angleterre, il ouvre ses portes aux soldats blessés le 21 décembre 1914, sous la direction du Dr Depage, chef de service de chirurgie de l’hôpital Saint-Pierre alors âgé de 62 ans. Ne dépassant pas au départ la capacité de 200 lits, il doit très vite s’agrandir jusqu’à 2000 lits; des pavillons supplémentaires sont d’ailleurs construits en annexe de l’hôtel, y compris une chapelle. Menacé par des bombardements, l’hôpital est transféré à Vinkem entre juin 1917 et septembre 1918. Pour les blessés les plus graves, par exemple ceux qui sont frappés d’hémorragies, un service de cinq camions ambulances reliés par tentes se tient à quelques kilomètres du front pour tenter de sauver des vies avec plus de rapidité.

L’Hôpital L’Océan développe de nouvelles techniques de diagnostic et de soins, notamment grâce à un service de radiologie qui reçoit le concours de Marie Curie, au recours aux premières transfusions de sang, à la reconstitution maxillo-faciale, à l’analyse microbiologique. L’Hôpital est fermé en 1919 à cause de l’épidémie de grippe espagnole. Pas moins de vingt mille blessés y auront été soignés.

Sur les photographies, on voit le couple royal, dont la Reine Elisabeth habillée en infirmière, les salles d’opération, les cuisines, la salle de désinfection, les ateliers de prothèses, la chapelle royale, les pavillons annexes, l’arrivée de blessés en ambulance, etc.

Pour en savoir plus :

Film documentaire sur l'hôpital (Cinémathèque royale de Belgique)

Exposition (UCL)