Après les attaques au gaz, des soldats anglais portant un tissu devant la bouche remplacent la terre contaminée des tranchées. En fait cette opération est inutile, car le gaz chloré ne s'infiltre pas dans le sol, après quelques heures ses effets nocifs se sont évaporés. Ce qui ne sera pas le cas avec le gaz "moutarde" (1917), qui lui, s'infiltre assez profondément dans le sol! 

Les déportations et les massacres d'Arméniens ont fait 1, 2 million de morts: des adultes (hommes et femmes) et des enfants. Des enfants orphelins de père et de mère et qui ont survécu aux persécutions ont été récupérés par des associations caritatives, dont l'association créée par Lucy Thoumaian, féministe et pacifiste d'origine suisse mariée à un Arménien. Dans sa "Armenian House", le couple a recueilli beaucoup d'orphelins arméniens.

Après l'Armistice du 11 novembre 1918, de nombreux Turcs, dont le ministre de l'Intérieur à l'origine de la déportation des Arméniens Talaat Pacha,  ont trouvé refuge en Allemagne. Ce dernier fut assassiné à Berlin le 16 mars 1921 par un activiste arménien.

Après la déportation des Arméniens des provinces orientales de Turquie de mai à août 1915, les Turcs s'enprennent aux Arméniens habitant dans les autres régions de l'Empire ottoman, à l'exception du Liban et de Jérusalem. Ils sont également envoyé dans le désert de Syrie, mais cette fois-ci dans des wagons à bestiaux. Ils y sont détenus dans des camps de concentration où ils meurent par centaine loin des regards indiscrets.

Le génocide arménien de 1915 n'est pas le premier acte de barbarie envers les Arméniens dans l'Empire ottoman. Il y en eut d'autres à la fin du XIXe siècle, notamment entre 1894 et 1896, en réponse à la volonté de modernisation et de réformes du peuple arménien. Les Jeunes Turcs , jeunes officiers nationalistes turcs, prennent le pouvoir en 1908 pour mettre fin au démantèlement de l'Empire ottoman au profit des puissances étrangères et à la complaisance envers les Arabes. L'ancien sultan est démis en 1909 et remplacé par Mehmet V, sous le contrôle étroit d'un Comité Union et Progrès dirigé par Enver Pacha. L'objectif poursuivi par les nationalistes turcs étaient de créer une nation turque racialement homogène. Dans ce cadre, ils lancent des campagnes de boycott des commerces grecs, juifs et arméniens. Des Arméniens se font déjà massacrés à Adana en 1909.

N'ayant pas digéré leur défaite pendant les Guerres balkaniques de 1912 et 1913, les Jeunes Turcs s'allient aux Puissances centrales contre les Russes et les Occidentaux au début de la Première Guerre mondiale. Mais les débuts sont difficiles, l'armée turque essuie des revers sur le front du Caucase face aux Russes. En outre, les Arméniens, Chrétiens, s'allient aux Russes, coreligionnaires, contre les Turcs. Le 7 avril 1915, la ville de Van, en Turquie orientale, se soulève et proclame un gouvernement arménien autonome. Le 25 avril les Alliés débarquent sur la presqu'île de Gallipoli. Les Jeunes Turcs en profitent pour éliminer physiquement dans un premier temps l'élite intellectuelle arménienne de Constantinople, ensuite les Arméniens dans l'armée et finalement les population arméniennes dans les provinces orientales. Voici le texte d'un télégramme envoyé par le gouvernement turc aux préfets des provinces où la population arménienne était importante :  "Le gouvernement a décidé de détruire tous les Arméniens résidant en Turquie. Il faut mettre fin à leur existence, aussi criminelles que soient les mesures à prendre, il ne faut tenir compte ni de l'âge, ni du sexe. Les scrupules de conscience n'ont pas leur place ici."  Dans un premier temps les hommes de moins de 20 ans et de plus de 45 ans sont rassemblés pour être tués sur place ou pour effectuer des travaux épuisants. La déportation des Arméniens est règlementée à partir du 27 mai 1915. Les femmes et les enfants sont déportées, en été en pleine chaleur, vers Deir ez_Zor, au bord de l'Euphrate en Syrie ottomane. Beaucoup mourront en cours de route de faim, de soif et des exactions.

Ironie du sort, Fritz Haber (1868 - 1934), le chimiste allemand qui a mis au point le premier gaz de combat à base de chlore, reçut le Prix Nobel de Chimie pour ses travaux concernant la synthèse de l'ammoniac en 1918. Avant de fuir l'Allemagne nazie en 1933 du fait de sa confession juive, il inventa le gaz Zyklon B qui fut utilisé dans les chambres à gaz des camps de concentration pour éliminer ses coreligionnaires pendant la Seconde Guerre mondiale.

Des grands-parents inquièts reçoivent une lettre de leur petit-fils, soldat au front. Leurs visages rayonnent, il se porte bien, il n'est pas blessé.

Afin de protéger les brancardiers qui vont chercher les blessés sur la ligne de front et les blessés, un colonel anglais du nom de Cantlie a inventé un petit véhicule blindé protégeant contre les balles. Les brancardiers poussent la petite voiture blindé à quatre roues vers le no-man's land où gît un blessé qu'il faut soigner très vite.  Ils le déposent sur le brancard à l'intérieur de la carapace et repartent vers leur ligne. Ce véhicule a plusieurs inconvénients, les roues ne sont pas assez larges pour rouler dans la boue et de plus, il n'y a pas assez de place pour trois personnes dans cet engin. Les véhicules blindés à chenilles apporteront une solution, mais beaucoup plus tard.