En réponse à l'acte de barbarie perpétré par les Allemands en torpillant un navire transportant des civils innocents, les Britanniques arrêtent tous les citoyens allemands habitant sur le territoire britannique et les envoient dans des camps.

Le torpillage du Lusitania eut des répercussions dans le monde entier. Aucun éditorialiste n'osait croire à une telle nouvelle. Et pourtant....

Au niveau politique, le gouvernement britannique ordonne une enquête pour déterminer les causes et les coupables de ce désastre. Les enquêteurs concluent à une erreur du capitaine Turner, mais sans le condamner et, plus encore, à l'inhumanité et aux mensonges des Allemands. Selon la propagande britannique, la deuxième explosion était due à une deuxième torpille! Le gouvernement britannique a toujours nié que le paquebot transportait des munitions bons de guerre. Il y a peu, il a admis qu'il y avait des armes à bord. D'ailleurs en analysant de près le manifeste du navire, on constate qu'il y avait des caisses de munitions à bord, stockées au milieu d'autres marchandises plus inoffensives.

Malgré les fouilles à bord de l'épave qui gît à 90 m de profondeur, ce qui a provoqué la deuxième déflagration n'est toujours pas clair: la poussière de charbon ou les munitions. Et est-il raisonnable de penser que Winston Churchill, premier Lord de la mer, ait donné l'ordre d'embarquer des munitions et des armes à bord d'un paquebot transportant des civils afin que les Etats-Unis déclarent la guerre à l'Allemagne après le torpillage du Lusitania et la mort de citoyens américains? La question reste ouverte. En tout cas, les Etats-Unis ne sont entrés en guerre que deux ans plus tard.

En réponse à cet acte de barbarie, de nombreux Britanniques, Irlandais, Canadiens se sont engagés dans l'armée pour venger les civils morts dans le naufrage du Lusitania. Les commerces tenus par des Allemands ou ayant un nom à consonance germanique furent attaqués par une population anglaise en colère, comme ici à Londres (photo).

Les premiers survivants du Lusitania arrivent par train à Londres.

Un nouveau drame vient de frapper l'Irlande, le naufrage du Lusitania a causé la mort de nombreux hommes d'équipage d'origine irlandaise. Des cercueils sont transportés vers le cimetière de Queenstown (aujourd'hui Cobh).

Parmi les victimes se trouvaient également des hommes riches et connus, tels que Alfred Gwynne Vanderbilt, Justus Miles Forman, auteur américain, Commandant Joseph Foster Stackhouse, aventurier américain. Une Bruxelloise perdit la vie lors du naufrage, l'épouse du docteur Antoine Depage, Marie Depage.

Les victimes anonymes furent enterrées près de Queenstown dans une tombe commune.

Le 7 mai 1915, le Lusitania naviguait au large de la pointe sud de l'Irlande et reçut des messages lui annonçant qu'un sous-marin (U-20) patrouillait dans les parages. Celui-ci avait déjà torpillé trois navires marchands scandinaves et il ne lui restait plus qu'une torpille en réserve. L'Amirauté allemande avait prévenu le sous-marin que le paquebot Lusitania passerait entre l'Irlande et la Grande Bretagne en route vers son port d'attache Liverpool.

Le capitaine Turner comptant sur la vitesse de son navire, ne naviguait pas en zig-zag comme le prescrit le code maritime en cas de menace sous-marine. Il avait toutefois ajouté des vigies sur chaque bord. Vers 14.10, le commandant Schwieger donne l'ordre de lancer sa dernière torpille. Une vigie vit arriver une trainée blanche en direction du paquebot à moins de 500 m. et alarma la passerelle par mégaphone, mais il n' y eut pas de réaction. Lorsque la torpille n'était plus qu'à 200 m. la vigie alerta la passerelle et l'officier de quart fit changer le navire de cap, mais il était trop tard. Il y eut une forte explosion qui ébranla tout le navire. Par la suite une explosion provenant de l'intérieur du navire se fit sentir, le navire chavira et coula en 18 minutes emportant avec lui 1198 passagers dont beaucoup d'enfants et 125 citoyens américains. 

(Carte postale de propagande allemande) 

Le RMS Lusitania, sister-ship du Mauretania, fut lancé en 1907 aux chantiers navals de Clydebank. Il était le plus grand paquebot du monde: il mesurait 240,8 m. de long, 26,8 m. de large, pesait 31.938 t. et avait un tirant d'eau de 11 m. Il pouvait transporter jusqu'à 2.335 passagers et 812 officiers et hommes d'équipage. Jusqu'au début de la guerre, il détenait le Ruban bleu pour la traversée de l'Atlantique la plus rapide.

A la veille de la déclaration de guerre de la Grande Bretagne à l'Allemagne, le 3 août 1914, l'Amirauté britannique avait réquisitionné les paquebots Mauretania et Lusitania pour les transformer en croiseurs auxiliaires. Les plans étaient prêts pour les armer de canons et stocker des munitions à bord. Mais avant le début des travaux, il n'y avait plus de raisons pour convertir des paquebots en navires de guerre, car la plus part des paquebots allemands étaient bloqués dans leurs ports d'attache.  Dès lors, les deux navires furent remis en service sur la route transatlantique.

Avant le départ du Lusitania, l'ambassade d'Allemagne à Washington avait publié un avertissement dans 50 journaux américains. Les Allemands rappelaient aux voyageurs qui traversaient l'Atlantique que la guerre faisait rage entre eux et les Britanniques et leurs alliés et qu'ils avaient proclamé les eaux territoriales britanniques zone de guerre, c'est-à-dire qu'ils couleraient tout navire battant pavillon britannique. Très peu de voyageurs et de membres d'équipage du RMS Lusitania tinrent compte de l'avertissement et le 1er mai 1915, ils embarquèrent sereins sur le plus beau paquebot de la Cunard.