Sur les trois Zeppelins de la Marine impériale allemande à décoller pour bombarder Londres de nuit, un seul a pu atteindre son objectif, les deux autres ont dû rebrousser chemin sur ennuis mécaniques. D'une altitude de 3.000 m., le L13 s'est approché du centre de Londres pour y lâcher ses bombes incendiaires et explosives, dont une de 300 kg. Ce raid causa la mort de 22 civils, dont une majorité de passagers de bus londoniens et blessa 87 autres. Le Parlement britannique et la population s'est ému du nombre de victimes et a demandé d'augmenter le nombre de pièces d'artillerie anti-aériennes. La RN s'en est chargée, car elle avait la charge de la défense de la capitale. Londres était prête à se défendre contre les raids d'automne.

L'eau potable posait un gros problème pendant la campagne des Dardanelles. Les réserves étaient limitées vu le nombre de soldats et de chevaux à abreuver. Le problème était plus criant en période de chaleur estivale. C'est la raison pour laquelle il était important de trouver des sources naturelles d'eau potable.

Arrivés à Alexandrie en Egypte, les blessés sont transférés vers l'hôpital militaire le plus proche.  Preuve du dysfonctionnement du service médical dans les Dardanelles: des blessés légers se sont retrouvés dans un hôpital militaire en Angleterre, tandis que d'autres blessés convalescents ont été renvoyés au front à Gallipoli!

Les dangers guèttent les "passagers" des navires hôpitaux pendant la traversée de la Méditerrannée vers Lemnos, Malte ou l'Egypte. Près de la côte turque, des infirmières suivent inquiètes les évolutions d'un avion allemand survolant leur navire hôpital. Plus au large, des sous-marins allemands guèttent leur proie.

Sur les navires hôpitaux, les blessés légers sont placés sur le pont supérieur, à l'air libre, protégés du soleil par un auvent. Les blessés graves se trouvent sur les ponts inférieurs, sur des lits d'hôpitaux ou sur des lits improvisés.

Etant données les lenteurs du transfert des blessés de la plage aux navires hôpitaux, de nombreux blessés meurent sur les navires hôpitaux pendant la traversée de la Méditerranée.