Le général allemand von Beseler a constitué une armée forte de 120.000 hommes et de nombreuses pièces d'artillerie lourde pour faire taire les forts défendant Anvers et pour mettre Anvers à genou. Les Allemands ont commencé par bombarder les forts de Waelhem et de Wavre-Ste-Catherine. Vu que ces forts n'étaient pas assez bien blindés, ils furent très vite réduits au silence et à l'état de ruine. 

 

Lors de la dernière sortie de l'armée belge, des chasseurs belges ont atteint Alost. Mais l'armée allemande les attendaient de pied ferme et ils ont dû se retirer d'Anvers. Ses trois photos font parties d'un petit reportage. Les combats sont très violents et font beaucoup de victimes. L'armée belge utilise ses automitrailleuses Minerva pour repousser les assauts allemands et pour traquer les Uhlans.

Les Allemands ont sporadiquement occupé Arras, le 31 août et les 6 et 7 septembre 1914. Pendant la "course vers la mer", tentative de l'armée française de déborder l'armée allemande par le Nord-Ouest afin de lui couper la route vers les ports de Calais, Dunkerque et Boulogne, seuls liens entre la France et la Grande-Bretagne. Lors de la première bataille de l'Artois (1er - 26 octobre 1914) qui se déroulait entre Lens et Arras, cette dernière fut continuellement bombardée par l'artillerie allemande. La ville d'Arras n'a pas été réoccupée par les Allemands, elle est restée dans le secteur britannique jusqu'en novembre 1918.

A la demande de la France, en vue de soulager l'armée française en Picardie, l'armée belge fait une ultime sortie à partir de Termonde, Gand et Opwijk. Le Roi avait refusé d'utiliser les troupes affaiblies du réduit national d'Anvers pour une sortie inutile, vue qu'il s'attendait à une forte attaque allemande contre Anvers.

A partir du 29 septembre 1914 toute la ligne de défense d'Anvers est bombardée par l'artillerie lourde allemande.

Lors de la deuxième sortie de l'armée belge hors du bastion anversois (du 9 au 11 septembre 1914), elle atteint Termonde, dont elle déloge les Allemands. Elle garde la ville jusqu'au 29 septembre 1914, date à laquelle elle perd définitivement la ville. La ville était quasiment vide, la population avait fui la violence des combats.

Les Allemands s'emparent une première fois de la ville le 4 septembre 1914 et y exécutent 4 civils présumés francs-tireurs. Des édifices publiques, religieux et des maisons particulières sont incendiées.

Les corps des marins anglais retrouvés après le torpillage des trois croiseurs sont enterrés avec les honneurs militaires aux Pays-Bas. Le naufrage des trois navires de guerre britannique a profondément marqué les esprits. Les neutres n'avaient plus une confiance absolue dans la suprématie maritime de la Grande Bretagne. La marine britannique quant à elle prit enfin le danger des sous-marins allemands au sérieux.