Les Allemands envoient des soldats mal entrainés et mal équipés attaquer des positions fermement tenues par les Français et les Anglais. Les soldats novices attaquent épaules contre épaules et se font taillés en pièces par les mitrailleuses anglaises bien cachées. La bataille de Langemark est restée dans la mémoire collective allemande comme le massacre des étudiants. Le Partie nazi en a fait un symbole du courage et de l'abnégation du jeune soldat allemand.

Après la bataille les Allemands s'enterrent également dans des tranchées bien camouflées.

Des artilleurs de la Marine impériale allemande installent des canons, bien camouflés, sur la digue d'Ostende.

Des soldats allemands patrouillent sur la plage d'Ostende.

Un dirigeable anglais survole le port d'Ostende, sous le regard amusé d'enfants, avant de prendre la direction de la France..

Des réfugiés belges ayant fui les horreurs de la guerre dans les environs d'Anvers, se reposent un instant sur la plage d'Ostende en attendant de continuer leur route vers l'Angleterre ou la France.

Avant de quitter Gand, les blessés belges reçoivent des soins afin de supporter le transfert vers un autre hôpital militaire.

A la mi-octobre 1914, Dixmude, tête de pont sur la rive droite de l'Yser, est tenue par les fusiliers marins français sous les ordres de l'amiral Pierre - Alexis Ronarc'h. Brassard des fusiliers marins français après la bataille de l'Yser.