Le programme de paix du président américain Wilson 8 janvier 1918

Lors de son discours devant le Congrès américain, le 8 janvier 1918, le président des États-Unis, W. Wilson, expose son programme pour une paix durable en Europe et dans le monde. Ce programme se résume en 14 points dont les plus importants sont la liberté de navigation sur toutes les mers du globe; le retrait des barrières économiques; le désarmement; l'évacuation de tous les territoires annexés par l'Allemagne, tels que la Belgique et l'Alsace-Lorraine, le droit à l'autodétermination reconnu à tous les peuples de la terre (même aux Allemands) et la création d'une Société des Nations qui doit garantir l'indépendance politique et l'intégrité territoriale de toutes les nations, grandes ou petites. 

Le président des États-Unis est foncièrement pacifiste et idéaliste. Il croit fermement que tous les peuples libres peuvent vivre en paix et en bonne entente entre eux.

Malheureusement, il a rédigé ses 14 points sans consulté ses alliés occidentaux, dont la plupart étaient encore des puissances coloniales. Pour elles, il n'était pas question d'accorder le droit à l'autodétermination aux peuples colonisés.

Certains de ses points seront repris dans le Traité de Paix de Versailles et seront à la base de la Société des Nations.

Finalement le Séant américain n'a jamais ratifié le Traité de Versailles et les États-Unis n'ont jamais adhéré à la SDN. Le droit à l'autodétermination a été refusé aux vaincus et également aux peuples colonisés, qui avaient pourtant fondé de grands espoirs sur le droit à plus d'autonomie vis-à-vis de la métropole. Cette inégalité sera à la base d'un nouveau conflit mondial qui embrasera le monde entier quelques 20 ans plus tard.