Disparition de l'as français Georges Guynemer 11 septembre 1917

Georeges Guynemer est né à Paris , dans le 16e arrondissement, le 24 décembre 1894. Par sa mère, Juilie Noémie Doynel de Saint-Quentin, il est un descendant des rois de France Louis XIII et Louis XIV. Il avait une santé fragile. Son père a dû lutter pour qu'il atteigne l'âge adulte. Au début de la Première Guerre mondiale, il veut s'engager, mais il est déclaré inapte, vue sa santé fragile. Il fait appel aux connaissances de son père, mais rien n'y fait. Finalement le 22 novembre 1914, il est engagé comme élève mécanicien dans l'aviation, à Pau. Après deux ans de service, il trouve la mort au combat le 11 septembre 1917 au-dessus de Poelkapelle, mais on n'a jamais retrouvé son corps, ni l'épave de son avion. Il est un des as français les plus célèbres de la Première Guerre mondiale.

Il portait le grade de capitaine au moment de sa disparition et avait remporté 53 victoires homologuées et plus d'une trentaine de victoires probables en combat aérien. Il a volé sur différents types d'avions français : le Morane-Saulnier, le Nieuport et bien sûr le plus connu, le SPAD (VII, XII, XIII). Il survit à 7 crashes aériens. Durant toute sa carrière, il a été affecté à l'Escadrille n° 3 (MS 3 (escadrille composée d'avions  Morane Saulnier); N3 (escadrille composée d'avions Nieuport) et enfin SPA 3 (escadrille composée d'avions SPAD)), dite "Escadrille des Cigognes", unité de chasse la plus victorieuse de l'aéronautique militaire française entre 1914 et 1918.

Un des avions SPAD (SPAD VII n° 254) qu'il a piloté est visible au Musée de l'Air et de l'Espace au Bourget.