La révolte à Petrograd, 16 - 22 juillet 1917

Au début de l'offensive Kerenski, le gouvernement provisoire ordonne au 1er Régiment de Mitrailleurs d'envoyer la moitié de ses hommes au front. Par cet ordre le gouvernement russe rompt sa promesse qu'il n'enverrait pas les troupes ayant participé à la révolution de février à la guerre. Le régiment se mutine et avec l'aide d'autres régiments casernés à Petrograd et à des ouvriers de Kronstadt, se révolte contre le gouvernement. Les leaders bolcheviques, dont Lénine, estiment qu'il est trop tôt pour déclencher une révolution bolchevique en vue de renverser le gouvernement en place. Les Bolcheviques n'étaient pas encore assez nombreux en Russie. A cause de leur inaction, ils se font dépasser par la base et une confrontation avec les troupes loyalistes éclate dans les rues de la capitale.

En représaille, Kerenski fait arrêter les meneurs bolcheviques présents à Petrograd (e.a. Trotsky, Kamenec, Zinoviev). Entretemps Lénine avait fui en Finlande pour y continuer la lutte dans la clandestinité.