Lénine arrive en Russie

Lorsque la révolution de février éclate en Russie, Lénine (Vladimir Ilitch Oulianov dit Lénine, né à Simbirsk, le 22 avril 1870 et décédé à Vichnie Gorki, le 21 janvier 1924), se trouve en Suisse et est surpris par la nouvelle. Comprenant que les Bolcheviks ne devaient pas se faire distancier par les autres mouvements révolutionnaires de gauche, il veut rentrer au pays au plus vite.  Il envoie au journal bolchevik Pravda des articles prônant le renversement du Gouvernement provisoire, mais la rédaction n'en publie qu'un seul.

En mars 1917, Lénine prend contact avec les Britanniques, mais ceux-ci ne voient pas d'un bon oeil que la Russie abandonne la cause des Alliés et refusent de l'aider. L'aide vient de l'ennemi. Les Allemands ont tout intérêt à ce que l'agitateur retourne au pays et fasse sa révolution, ainsi les empires centraux auront un adversaire en moins et pourront attaquer en force à l'ouest.

Le 27 mars 1917, Lénine et une trentaine de révolutionnaires bolcheviks et d'autres révolutionnaires russes quittent Zurich en train en direction de la Russie. Un autre train suit transportant d'autres révolutionnaires russes exilés en Suisse. Les Communistes russes ont toujours prétendu que Lénine voyageait dans un "wagon plombé", mais en réalité, il voyageait dans un wagon normal. Les Allemands lui avaient interdit de rencontrer ou de parler à quiconque lors des arrêts du train. C'est lors de son trajet en train qu'il rédige ses fameuses "Thèses d'avril", prônant le passage direct à la révolution socialiste mondiale.

Le 3 avril 1917 il arrive à la gare de Finlande de Petrograd où il est accueilli par une foule enthousiaste. Le lendemain, il se rend au Palais de Tauride, où siègent le Gouvernement provisoire et le soviet de Petrograd, et prononce un discours enflammé contre la révolution bourgeoise, en faveur du contrôle des soviets par les Bolcheviks et la transformation de la révolution en guerre civile, dans l'optique d'une révolution mondiale. En claire, il veut que les Bolcheviks (Communistes) prennent le pouvoir en Russie. Au début, personne ne le suit, tout le monde le traite de fou, même dans son camp. Finalement, petit à petit il va organiser sa révolution bolchevik et renverser le Gouvernement provisoire et instaurer une dictature "prolétarienne".