Capitaine Fryatt fusillé 1916

Depuis le mois de février 1915, les eaux entourant les îles britanniques sont déclarées zone de guerre par l'Amirauté allemande. Tout navire ennemi, civil et militaire, peut être envoyé par le fond. En réponse, l'Amirauté britannique avait donné des consignes secrètes aux capitaines de navires marchands britanniques : si le navire est menacé par un sous-marin hostile, le capitaine ne dévie pas de son cap et fonce vers le sous-marin ennemi afin de le faire plonger.

Le capitaine Fryatt commande un ferry faisant la liaison Harwich - Rotterdam. Depuis février 1915, il avait déjà rencontré deux sous-marins dans la Manche, dont le dernier (U-33) a bien failli être éperonné par le ferry qu'il commandait, le Brussels. Sa tête fut mise à prix par l'Amirauté allemande.

Dans la nuit du 22 juin 1916, il quitta Rotterdam en direction de Harwich avec 100 réfugiés russes et belges et 390 t. de courrier et de marchandises à bord. Le navire avait à peine passé la bouée Maas (Meuse) qu'il est repéré par un patrouilleur allemand et suivi. Neuf patrouilleurs allemands l'encerclent et un équipage de prise montent à bord, le capitaine et son équipage est fait prisonnier. Le navire est interné à Zeebrugge et l'équipage est emprisonné à Bruges. Le Foreign Office britannique tente par tous les moyens, - par le biais de l'ambassade des Etats-Unis -, de libérer Fryatt, le héros du peuple britannique, mais en vain. Le 27 juillet 1916, il est jugé par un tribunal militaire de la Marine, condamné à la peine de mort pour avoir agi en franc-tireur et fusillé à Bruges le jour même.

Le 31 juillet 1916, le gouvernement britannique annonce la mauvaise nouvelle au Parlement. La nouvelle fut relayée par la presse. Des collectes furent organisées pour soutenir financièrement la veuve du capitaine. En juillet 1919, sa dépouille mortelle fut transférée de Bruges à Dovercourt, sa ville natale, avec les honneurs militaires.