Irlande : la répression britannique est impitoyable 1916

Les quinze leaders de l'insurrection sont arrêtés, condamnés par des cours martiales et exécutés. Près de 5000 hommes et femmes sont arrêtés à Dublin, en Angleterre et au Pays de Galles. Grâce à l'intervention du président américain, Woodrow Wilson, les Indépendantistes irlandais furent libérés en plusieurs phases. Les derniers furent libérés dans le courant de l'année 1917.

En dehors de Dublin, il y eut quelques combats à Ashbourne, à 10 km au nord de Dublin. Les rebelles n’ont donc pas eu le soutien escompté de la population irlandaise et après une semaine de furieux combats, la rébellion fut écrasée. Paradoxe de l'insurrection, la répression britannique a conduit bon nombre d'Irlandais à choisir le camp des Indépendantistes. 

Les pertes humaines furent importantes : d'après certaines sources, il y eut 116 tués, 368 blessés et 9 disparus parmi les soldats britanniques et 64 rebelles tués. Les civils non-combattants payèrent un plus gros tribut à la violence : 318 tués et 2217 blessés.