Irlande : autonomie ou indépendance 1916 ?

Depuis des siècles, les Irlandais ont tenté de se débarrasser du joug anglais. Depuis l’Act of Union de 1800, ils faisaient partie d’une même entité, l’Irlande ne faisait plus qu’un avec la Grande-Bretagne. Avant la guerre de 1914, l’autonomie de l’Irlande a été débattue au Parlement anglais. Par trois fois, le Home Rule, projet visant à donner une autonomie interne à l’Irlande (e.a. une administration propre) tout en restant sous la tutelle de la Couronne britannique, a été proposé au Parlement de Londres. La première fois, en 1886, le projet de loi a été rejeté par la Chambre des communes. La deuxième fois, en 1893, il a été voté par la Chambre des communes, mais rejetée par la Chambre des Lords. En 1912, le Home Rule Act repasse devant les Chambres, la Chambre basse vote favorablement, mais une fois de plus les Lords rejettent la proposition de loi. Grâce à la Parliament Act de 1911, le veto des Lords n’est suspensif que pendant deux ans. Finalement le roi Georges V appose sa signature au bas de la loi, en septembre 1914. Malheureusement, elle n’aura aucune force de loi à cause du Premier conflit mondial. Ceci provoqua la colère des Indépendantistes irlandais. Ces derniers étaient d’avis que le seul moyen d’obtenir l’indépendance pour leur pays était de prendre les armes contre les Anglais. Dans le camp des Indépendantistes , il y avait plusieurs courants : les Irish Volunteers, dirigés par un instituteur Patrick Pearse ; l’Irish Republican Brotherhood (James Connolly) ; l’Irish Citizen Army et la Cumann na mBan.