Dardanelles que deviennent les blessés après les combats? 1915

Dans les Dardanelles, la vue quotidienne des soldats australiens et néozélandais à ANZAC Cove n'avait rien d'une partie de plaisir. Pendant les mois d'été, de juin à septembre, la température était élevé et il était difficile de se cacher du soleil. De plus l'ennemi n'étant pas loin, il n'y avait pour ainsi dire aucun endroit sûr. Même sur les plages, les soldats valides et blessés risquaient de se faire tuer par des tirs d'artillerie ou par des snipers.

Les soldats blessés n'étaient pas très vite évacués comme sur le front de l'ouest. L'organisation des hôpitaux de campagne, où les soldats reçoivent les premiers soins; les centres de tri où se faisait le tri des blessés graves et légers et ensuite le transfert vers un hôpital militaire laissait fortement à désirer. Pendant les offensives d'avril et d'août 1915, avec le nombre croissant de blessés, le service médical était submergé. Des blessés graves attendaient trop longtemps sur les plages avant d'être évacués vers un navire hôpital au large.