Chiens sanitaires français 1915

Malgré les campagnes de presse, les conférences et les rapports élogieux des autorités militaires françaises, le ministre de la Guerre n'a jamais voulu constituer de sections canines dans l'armée française avant la Grande guerre. Au début du conflit, un dresseur de chiens professionnel de Bourg - la - Reine, offrit au ministère de la Guerre ses chiens dressés, mais sans succès. Des officiers de bataillons de chasseurs - alpins demandèrent avec empressement la création de sections canines, comme dans l'armée allemande. Fin décembre 1914, un amateur dresseur créa un chenil pour le 12ème bataillon de chasseurs - alpins, basé dans les Vosges, avec une douzaine de chiens. Trois autres chenils suivirent. Finalement le nouveau ministre de la Guerre, Millerand, reconnut les chenils militaires fin décembre 1914 et rattacha le Service des chiens de guerre à la Direction de l'infanterie. La majorité des chiens utilisés étaient des chiens de berger. Ils furent utilisés pour secourir les blessés, pour apporter du ravitaillement et des munitions, pour surveiller les usines d'armement, les dépôts de munition, etc.

Sur la photo une section de la Croix-Rouge française équipée de chiens sanitaires. En France, 15.000 chiens furent réquisitionnés, dont 5321 furent tués ou portés disparus.