Nouvelles du front

Nouvelles du frontSous l’occupation, les Bruxellois gardent un contact avec les soldats au front et les prisonniers militaires ou civils par l'envoi de correspondances et de colis.

Ils prennent aussi connaissance des crimes de guerre perpétués dans les tranchées, dans d’autres villes et d’autres pays, notamment grâce à la presse clandestine.