14 - 18, la guerre en images

14-18, la guerre en imagesDans son ouvrage 14 - 18, la guerre en images, Carl De Keyzer pose un regard contemporain sur une centaine de photographies, pour la plupart inédites, datant de la Première Guerre mondiale.

En compagnie de David Van Reybrouck, il a sélectionné des négatifs sur plaques de verre glanés dans le monde entier. Des images fortes, surprenantes, qui montrent autre chose que les clichés de boue, de cratères de bombes et de cadavres de chevaux. Il les a numérisés et restaurés de façon à obtenir des tirages aussi fidèles que possible. Le livre expose ainsi, en grand format – pour la première fois –, des photographies poignantes du front occidental, notamment des images aux couleurs étonnantes. Le résultat impressionne par son actualité. Grâce à ces agrandissements, des détails qui n'étaient pas censés être révélés apparaissent au grand jour.

De son côté, David Van Reybrouck propose, dans un texte interpellant, sa lecture de ces phot ographies et de la Grande Guerre. Il invite à commémorer 14-18 autrement et à se « réapproprier » ce conflit, loin de l'industrie du souvenir qui occulte les problèmes actuels. Il met ainsi en lumière le décalage qui existe entre les célébrations de la Grande Guerre et de ses jeunes victimes tombées au front, et le tabou qui pèse aujourd'hui autour du phénomène – alarmant – du suicide chez les jeunes.

Une invitation à observer ces images, et les émotions qu'elles suscitent, en regard de notre époque.

Pour en savoir plus, nous vous proposons la lecture du communiqué de presse, ainsi que la consultation d'une vingtaine de pages. L’ouvrage accompagne une grande exposition de photographies de guerre qui se tient dans les Halles de la ville de Bruges du 14 octobre 2014 au 22 février 2015. Plus d’infos ici.

DE KEYZER (Carl) et VAN REYBROUCK (David), 14-18, la guerre en images

 

Le front d'Orient, 1915-1918

Le front d'OrientInjustement méconnu, le front d'Orient a pourtant joué un rôle décisif dans l'issue de la Grande Guerre. Tout commence avec l'expédition des Dardanelles (avril 1915) visant à prendre Constantinople. Mais c'est l'échec et, après neuf mois de combats aussi sanglants que décevants, le front va se trouver quasiment neutralisé pendant deux ans. Il faudra attendre fin 1917 pour que le général Guillaumat, nommé à la tête des armées alliées, redresse la situation et permette à son successeur, Franchet d'Esperey, de remporter les victoires décisives contraignant les Turcs et Bulgares à l'armistice.

SCHIAVON (Max), Le front d'Orient, du désastre des Dardanelles à la victoire finale, 1915-1918, Paris, 2014.

Editions Tallandier

Capitaine Longuet, officier et artilleur de la Grande Guerre

Capitaine LonguetCet hommage d'un petit-fils à son grand-père dépasse de très loin ce cadre car l'argument principal en est une fabuleuse collection de photographies: environ 250 plaques de verre et tirages sépia, reproduits en grand format et servis par une impression magnifique. C'est véritablement l'album d'un artilleur photographe - ou l'inverse - légendé avec pertinence et plus particulièrement centré sur les matériels d'artillerie lourde et à grande puissance. Une vraie pépite, préfacée par Guy François.

DELANNOY (Michel), Capitaine Longuet, officier et artilleur de la Grande Guerre, Draguignan, 2014

chez l'auteur: 24, lotissement Les Teissonnières, F-83300 Draguignan

 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Services secrets de la Grande Guerre

Services secrets de la Grande GuerrePolytechnicien, artilleur, spécialiste des missions secrètes et du  renseignement, Charles Dupont est nommé en août 1914 à la tête du 2ème bureau du Quartier Général de Joffre. Maintenu dans ses fonctions jusqu'en 1917, il y traverse les grands chocs militaires du front occidental: la Marne, Verdun, le Chemin des Dames. Visionnaire, Dupont dénoncera dans ses Mémoires (1926) la montée des périls en Allemagne, prévoyant l'Anschluss et même la crise de Dantzig qui débouchera sur la Seconde Guerre mondiale. Inédit et surprenant.

 Charles Dupont. Mémoires du chef des services secrets de la Grande Guerre. Présentés et annotés par Olivier Lahaie. Préface de Michaël Bourlet, Paris, Histoire & Collections, 2014

Histoire & Collections

14-18: que commémore-t-on? Débat à l'Université Libre de Bruxelles

14-18: que commémore-t-on ?

Débat à l'ULB (Université libre de Bruxelles), le jeudi 16 octobre 2014 à 20 h., avec Sophie de Schaepdrijver, Historienne, professeure d'histoire moderne européenne à la Penn State University (Pennsylvanie, E-U) et Serge Jaumain, Professeur d'histoire contemporaine à l'ULB. Le débat sera présenté et animé par Guy Haarscher, philosophe et professeur émérite de l'ULB.

Jeudi 16 octobre 2014 à 20 h. à l'amphithéâtre Henri La Fontaine (Campus Solbosch). Prix d'entrée: 10 EUR - ULB, UAE, CEPULB, Extension ULB, Seniors, Demandeurs d'emploi: 5 EUR - Étudiants: Gratuit.

La Suisse et la Première Guerre mondiale (Historisches Museum Basel)

baselLes conflits directs furent épargnés à la Suisse durant la Première Guerre mondiale. Cependant la guerre a eu divers impacts sur le pays: l’absence d'un système de rationnement et de contrôle des prix eut des conséquences dramatiques sur l'équilibre social du pays. Les sympathies divergentes à l'endroit de l'Allemagne ou de la France conduisirent à de fortes tensions politiques. Et l'épidémie de grippe en 1918 s'avéra la plus grande catastrophe démographique de toute l'histoire de l'État fédéral.

En tant que ville-frontière et ville-canton ne disposant pas de territoire agricole environnant, Bâle fut particulièrement touchée par les effets de la guerre: les problèmes d’approvisionnement devinrent cruciaux et le fossé social ne fit que s’élargir.

L'exposition présente des photos, des films, des stations d’écoute et des installations présentent les impacts de la Première Guerre mondiale sur la Suisse. On y découvre notamment les diverses opinions sur des thèmes controversés tels que la neutralité, le fossé entre cantons alémaniques et romands (la «Röstigraben») ou la forte immigration.

Historisches Museum Basel, 23/08/2014 > 15/02/2015.

Francfort: exposition de portraits de prisonniers

 

colonial

 

2014 est également le centenaire de la fondation de l'université Goethe de Francfort.

À travers les photographies de soldats coloniaux prisonniers, l’exposition du Historische Museum entend montrer comment la guerre a ouvert des "opportunités" à la science et comment les scientifiques se sont mis au service d'objectifs politiques et idéologiques.

L'exposition montre notamment comment l'étude de ces hommes par des ethnologues allemands a alimenté à l'époque les théories raciales.

Voir à ce propos la chronique de S. Trouillard.

Frankfurt, Historisches Museum, 11/9/2014 >15/2/2015