Les oubliés de la Grande Guerre

Début septembre, la collection Arès des éditions Memogrames, dédiée à la mémoire des temps de guerre, s’enrichira d’un nouveau titre, Les Oubliés de la Grande Guerre, soit une enquête menée par Louis Francken, un docteur en physique désormais retraité, au départ de l’expérience de ses deux grands-pères, autour du vécu des 30.000 soldats belges internés en Hollande, pays neutre en 1914-1918, soucieux de ne pas s’impliquer dans le conflit et de ne pas irriter les autorités teutonnes.

L’auteur nous fait découvrir une page occultée de notre histoire - Henri Pirenne n’y consacra que deux lignes - : lors de l’invasion de la Belgique par les troupes allemandes en 1914 et la retraite stratégique de l’armée belge sur Anvers, puis en retrait de l’Yser, quelque 30.000 soldats furent contraints de franchir la frontière belgo-hollandaise.

Les Pays-Bas, pays neutre dans le premier conflit mondial, désarmèrent les soldats belges et les internèrent durant quatre ans dans des camps surveillés militairement. C’est dans l’un d’eux que se rencontrèrent les deux grands-pères de l’auteur, ainsi que le peintre et sculpteur brabançon Rik Wouters, qui partagea leur sort jusqu’à sa mort prématurée en 1916.

La présente enquête, basée sur nombre de témoignages, les archives familiales (photos et lettres inédites) et les écrits émouvants de Rik Wouters et de son épouse Nel, nous offre l’opportunité de découvrir les actions auxquelles participèrent les troupes de forteresse durant les premiers mois du conflit, puis les circonstances de leur internement aux Pays-Bas, les conditions de vie de leurs familles, hébergées dès 1916 dans des villages construits à leur intention et, enfin, leur retour à la vie civile dans l’après-guerre.

Considérés à leur retour au pays après l’armistice de 1918 comme des planqués, le sort de ces hommes et de leurs familles durant la grande guerre a été dénigré par la presse et par certains responsables politiques. De nos jours encore, leur histoire reste ignorée du grand public. Passant pour une péripétie anecdotique peu glorieuse en comparaison des quatre années d’enfer passées dans les tranchées de l’Yser par le reste de l’armée belge, elle est généralement ignorée dans les évocations historiques de la Grande Guerre.

 Le livre, préfacé par le Docteur Patrick Loodts (auteur de La Grande Guerre des Soignants, Memogrames 2014), compte 162 pages abondamment illustrées de documents pour l’essentiel totalement inédits. Il est proposé au prix de 20,00 €. 

Louis FRANCKEN, Les oubliés de la Grande Guerre. Enquête sur le vécu des 30.000 soldats belges internés aux Pays-Bas de 1914 à 1918, Arquennes, Editions Memogrames, 2016, 162 p., 22 x 22, 20 € (à paraître en septembre 2016)