Malgré les privations, le cheval doit continuer son travail.

Un camion de la Ville de Bruxelles destiné au transport de vivres pour les secours en alimentation.

Une vendeuse de chrysanthème, à l'approche de la fête de la Toussaint.

Tasse décorative, avec évocation de la paix, vendue au profit de l'oeuvre L'Assistance par le Travail.

Revers d’une boîte d’allumettes de la société Union Match. Acheter belge, c’est protéger le travail belge pendant la guerre où le chômage est dramatiquement élevé.

teste enseignement

14-18alim1

 

En décembre 1916, la Fédération postscolaire de la commune de Saint-Gilles avait organisé une semaine de la privation. Il était demandé aux habitants de se priver de quelque chose de superflu, telle que bonbons, distractions, etc. Cette action avait rapporté pas moins de 20.507, 94 F!!

La Fédération postscolaire a décidé d'organiser la même opération charitable en décembre 1917, en faveur des mères et des enfants dans le besoin, qui manquent cruellement de lait et de nourriture. L'objectif est de lutter plus efficacement contre la mortalité infantile.